Loi sur les Droits des Animaux en Espagne 2022

8 foyers sur 10 en Espagne vivent avec un animal de compagnie

La loi sur les droits des animaux tente de mettre fin aux mauvais traitements, à l’abandon et aux sacrifices d’animaux et introduit l’un des plus grands changements dans cette législation: empêcher les animaux de compagnie d’être sacrifiés, sauf pour des raisons sanitaires et d’euthanasie.

La loi durcit les peines pour la maltraitance des animaux qui inclut tous les animaux vertébrés. En cas de maltraitance avec mort de l’animal, la peine peut aller jusqu’à 36 mois, avec des peines de prison et des amendes pouvant atteindre 200 000 euros, en plus d’être disqualifié pour possession et pour activités liées aux animaux (élevage, commercialisation, assistance vétérinaire, etc.) entre cinq et dix ans, si l’infraction est très grave.

La loi change et considère qu’aucun animal n’est automatiquement dangereux du fait de sa race, les chiens doivent donc être évalués individuellement. Pour cette raison, la liste des chiens dangereux, qui existait jusqu’à présent, est éliminée, mais un dressage spécifique pourrait être exigé après une étude de la sociabilité de chaque animal s’il présente des signes de comportement agressif.

Ceux qui souhaitent adopter ou acquérir un animal de compagnie doivent au préalable suivre une formation garantissant le bien-être de l’animal. La loi prévoit également que les logements doivent remplir les conditions pour qu’ils puissent développer adéquatement leurs besoins selon leur nature.

Tous les animaux de compagnie doivent être identifiés et l’élevage des animaux ne peut être fait que par des éleveurs enregistrés. La cession d’animaux entre particuliers doit être, en tout cas, gratuite et avec contrat.

Les cirques avec des animaux sauvages et la participation sur scène sont interdits. Il est également interdit de vendre des chiens, des chats et des furets dans les animaleries, et de les exposer au public à des fins commerciales.

Les zoos et les delphinariums seront convertis en centres de récupération des espèces indigènes, et l’utilisation d’animaux dans des activités et des spectacles au cours desquels ils pourraient subir des blessures ou la mort sera interdite.

La nouvelle loi a provoqué quelques contradictions puisque les chiens de chasse n’ont pas été inclus dans cette loi et parce que les corridas ne sont pas envisagées dans cette loi.

Les chiens « de travail », tels que les chiens-guides ou les chiens policiers, seront réglementés séparément.

L’existence de colonies de félins est reconnue. Egalement la responsabilité de s’occuper des chats communautaires, dont la gestion «éthique» relève de la compétence des municipalités.

Nous sommes vos avocats en Espagne depuis 1992

http://www.justlawsolicitors.com/

Malaga – Fuengirola – Marbella

contact@justlawsolicitors.com